Témoignages

Chirurgie esthetique Tunisie temoignage : avis patients

Accablée par les irrégularités de mes cuisses, j’ai tant suivi de diètes et fait de l’exercice, sur le long terme, le résultat n’était pas énorme. Pour être franche, je n’arrivais pas à m’apprécier. J’ai pris contact avec cette clinique car je voulais vraiment qu’on me fasse débarrasser de tous mes superflus au niveau des hanches.
Bon, le séjour était trop rapide mais j’ai dit peut être que c’est à cause de la simplicité de la chirurgie. J’ai subi donc ma liposuccion à mon deuxième jour en Tunisie. L’opération s’est bien déroulée. Le lendemain de ma sortie, j’ai commencé à sentir quelques courbatures un peu gênantes mais heureusement qu’il y avait des antalgiques à prendre pour les calmer.
Avec le temps (quelques jours), les séquelles sont disparues et j’ai pu apprécier le nouvel aspect de mes cuisses.

Valérie, 25 ans
Belgique

Impossible de me faire opérer en France, prix trop cher pour moi, j’ai choisi la Tunisie après de longues réflexions. Je me suis faite le nez et ai supprimé quelques rides de mon visage. Tout est bien passé excepté la période de convalescence qui était assez longue et fastidieuse.
J’étais obligé de m’hydrater quotidiennement le visage pour apaiser la sensation d’étirement. Je passais une couche de vaseline à l’intérieur des narines pour apaiser les sutures. Des compresses de glace me rafraichissaient le visage aussi. Il a fallu que je procède avec délicatesse jusqu’à la disparition des bleus.
A un an de l’opération, je suis vraiment épatée du résultat. Un grand merci à l’aide-soignante qui a pris soin de moi après ma chirurgie.

Milène 43 ans
France

Après le refus de la sécurité de sociale de prendre en charge mon augmentation des seins, puisque mon chirurgien a jugé que ma poitrine n’est pas trop petite pourtant elle faisait moins de 65c. Bref, j’ai vu un autre médecin qui m’a confirmé l’impossibilité de réaliser une chirurgie en France, il m’a conseillé alors de la faire soit en Europe de l’Est soit en Tunisie.
Je ne vous cache pas, j’ai pris la décision au pif et j’ai opté pour la Tunisie, exactement dans votre clinique. Au début, j’ai préféré subir une augmentation mammaire avec pose d’implants, mais le chirurgien tunisien qui était un mec super sympa m’a conseillé de faire une injection de ma propre graisse, comme je me débarrasserai aussi de quelques litres de graisses. Le prix de l’opération est étrangement resté le même (tant mieux pour moi).
Bien qu’après la chirurgie, j’avais du mal à bouger et je me sentais courbaturée, j’étais contente du la nouvelle taille de mes seins qui est passée de 65 à 85. Maintenant, avec du recul, je me dis que cela valait la peine en voyant le résultat.

Laurie, 23 ans
France

J’ai subi un lifting ventre en février dernier. Mon chirurgien m’a informé qu’il m’a enlevé 1 kg de peau. J’étais super motivée pour la chirurgie et je n’arrivais pas à me décider concernant l’endroit où je devrais la réaliser. J’ai voulu avoir un ventre plat et moins de graisse au niveau des hanches. J’étais un peu déçue car je m’attendais à ce que mon chirurgien m’opère les flans aussi, mais après lors de la consultation postopératoire, il m’a expliqué que c’est une autre intervention et que ça risque de compliquer les suites opératoires.
Bref, aujourd’hui mon ventre est bien plat mais je dois quand même garder ma ligne et éviter le surpoids, même si c’est difficile pour quelqu’une de gourmande comme moi.

Céline, 31 ans
Belgique

J’étais toujours complexée par mes seins tombants, surtout qu’avec le temps, je me suis rendue compte qu’ils devenaient de plus en plus asymétriques. D’ailleurs, je me demande si ces symptômes pouvaient être détectés en avance. Bon, j’ai attendu que mes 2 gosses affranchissent les 10 ans pour me faire opérer en Tunisie.
Mon intervention à cette clinique s’est bien passée malgré le temps record du séjour (seulement 5 jours). Pour la période d’après, j’étais chanceuse d’avoir un mari infirmier qui m’a beaucoup aidé à apaiser les douleurs parfois insupportables.

Anouk, 37 ans
France

Ce n’est pas gobable pour une jeune femme comme moi d’avoir un nez large et plat. Durant des années, il m’était difficile de m’apprécier ou de m’attarder devant un miroir. D’ailleurs, je n’en ai jamais eu dans mon sac à main. J’avais l’impression que chaque année il prenait encore de la largeur.
J’ai toujours voulu me faire opérer le nez pour avoir le rendre fin et plus féminin ou au moins le soulever.
Un jour, j’ai décidé de prendre le vol pour la Tunisie pour subir l’intervention. Je n’avais pas le courage d’informer mes amis ou ma famille. Je n’étais pas prête à être contrariée. Maintenant après 6 mois, je suis fière de ma décision. Mon « nouveau nez » me va à merveille.

Gabrielle, 28 ans
France